BAR, la Brexit Adjustment Reserve
de la Région de Bruxelles-Capitale

L’Union Européenne et le Royaume-Uni forment depuis le 1er janvier 2021 deux marchés, deux espaces réglementaires et juridiques distincts.
La sortie du Royaume Uni de l’Union Européenne a créé de nouveaux obstacles au commerce de biens et de services ainsi qu’à la mobilité et aux échanges, affectant principalement les administrations publiques, les entreprises et les citoyens.
C’est dans ce contexte que les Etats Membres ont prévu la mise en place d’une Réserve spéciale d’Ajustement au Brexit, ci-après dénommée la « Brexit Adjustment Reserve » (BAR) de 5,4 milliards d’euros, lors du Conseil européen extraordinaire des 17-21 juillet 2020.

L’objectif consiste à soutenir les régions et les marchés les plus affectés et à faire face aux conséquences imprévues et négatives du Brexit.

Suite à l’octroi d’une enveloppe à hauteur de 25 millions d’euros à la RBC, cinq organismes de missions publiques bruxellois ont été retenus par le Gouvernement bruxellois pour mettre en place des mesures permettant de répondre aux défis identifiés dans son Plan d’action au plus tard pour le 31 décembre 2023.

Brexit Adjustement Reserve – Les projets bruxellois

Proposer aux chercheurs d’emploi bruxellois des opportunités professionnelles à l’étranger, via des offres de stage ou d’emploi, dans le but de gagner en expérience ou de développer ses compétences.

Organiser en amont des activités de promotion générale de la mobilité internationale, avec un focus sur les possibilités vers le Royaume-Uni ainsi que d’autres opportunités avec l’anglais comme langue de travail.

Soutenir les TPE/PME bruxelloises actives dans l’import/export vers le Royaume-Uni, qui ont été ou sont impactées par le Brexit au moyen d’aides financières spécifiques.

Soutenir les entreprises bruxelloises néo-exportatrices se lançant sur le marché du Royaume-Uni, compte tenu des nouveaux obstacles administratifs et douaniers liés au Brexit.

Le CEOI implémentera un « Brexit Impact Scan » pour évaluer les conséquences du nouveau cadre réglementaire, suite au Brexit, dans tous les domaines possibles de la vie des citoyens.

Le CEOI offrira également des informations et de l’accompagnement sur mesure pour soutenir les ressortissants britanniques dans toute procédure administrative liée à leur installation en Région bruxelloise.

Soutenir les entreprises dans la formation et requalification des travailleurs

Etablissement d’un « Brexit Helpdesk » à Londres.

Renforcer la compétitivité des entreprises bruxelloises.

Relancer le tourisme, particulièrement le tourisme d’affaires, depuis le Royaume-Uni vers Bruxelles.

Share This
X